Publié le par Marie-Thérèse Lesieur & sous Article relation parent enfant bambin et ado.

La douceur est un état d’être qui, une fois appliqué à ma pensée, à mes paroles et à mes gestes, renforce ma sécurité. Cette sécurité est un continuum de stabilité : plus on apprend à choisir la constance de la douceur et plus la paix et la sécurité s’installent en nous-mêmes et dans notre famille. Douceur plus conviction ferme égalent réussite et force. Dureté et mollesse égale échec et faiblesse. Nous sommes attirés par les personnes douces et nous nous sentons en sécurité en leur présence, nous ne ressentons aucun danger. Au contraire, la présence d’une personne dure insécurise, nous n’avons pas le goût d’entrer en relation avec elle.

Dans les 7 prochains jours, observez …et donnez au moins 3 bons coups par jour pour avoir choisi la douceur au lieu de la dureté :

En voici 5 exemples qui se présentent quotidiennement

  1. Privilégiez de parler 2 tons plus bas avec une chaleur aimante. Évidemment, pour que l’enfant/ado comprenne, on doit être à ses côtés. Profitez-en pour lui toucher le bras ou les cheveux doucement
  2. Votre ado est au sous-sol et vous voulez lui parler ? Au lieu de parler fort de haut en bas, allez à ses côtés, patienter…avec patience!, écrivez une note pour ne pas oublier … ou envoyer-lui un texto !!!
  3. « FERME LA TÉLÉ/ l’ORDI »… Si la tendance de répéter, répéter, répéter est présente – A la place de crier ou menacer (tu iras te coucher tout de suite… ) on demande 2 fois et ensuite on va à ses côtés : Prenez le temps de toucher délicatement avant de parler. Yeux doux. « C’est l’heure. C’est toi ou moi qui la ferme (la télé/ordi)? » (fermeté bienveillante), j’ai le goût d’avoir mon moment de discussion sur nos wow de la journée avant d’aller au lit. Viens ! »
  4. Une envie de crier, hausser le ton, être impatient? Sentez cette énergie négative montée, exprimez-la avec des mots doux « en ce moment, j’aurais le goût de crier, mais je choisis de ne pas le faire. Cela nous rend malheureux tous les deux. Que peut-on faire à la place? » Laissez votre enfant exprimer sa vision. Ses réponses vous surprendront ! Ainsi, vous refusez l’agressivité.
  5. Où est la douceur dans votre discours intérieur? Je suis dur envers moi-même en me comparant à ma belle-sœur qui a un enfant calme tandis que le mien est très agité. J’allume la lumière de ma conscience pour réaliser à quel point je manque de douceur envers moi. Je fais le choix d’accueillir cette douceur qui est déjà là, en cessant de me comparer, ce qui m’apportera plus de sérénité et de calme et se répercutera sur la relation que j’entretiens avec mon enfant et sur son comportement.

 

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas affichée)